Contact
Qui sommes nous

Exposition à l’institut français de Cotonou : Falhone Ogoun sous les feux des rampes

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 28 mai 2022

L’institut français du Bénin révèle la jeune plasticienne Falhone kèmi Ogoun, à partir du vendredi 27 Mai et ce, jusqu’au 2 juillet prochain, à travers une exposition exclusive, consacrée entre autres à ses œuvres.

Assez connue dans la sous-région, mais toujours anonyme dans son propre pays, la jeune plasticienne Falhone Ogoun se révèle enfin, grandeur nature, au public béninois.
Du 27 Mai au 2 juillet 2022, l’institut français, lui consacre de l’espace et lui donne l’occasion d’enfin présenter son travail au grand public.
Au total une cinquantaine d’œuvres composées de peintures, de dessins et de sculptures, racontent l’univers de cette jeune artiste autodidacte, pétrie de talents et très féministe.
En effet, l’artiste Ogoun, peint la femme sous toutes ses formes. Elle décrit son enfance, parle des péripéties inhérentes à la condition féminine, s’appesantie sur des scènes de puberté, mais peint aussi la femme en situation difficile, dans ses moments d’oppression.
Les œuvres de Falhone Ogoun, revendiquent une certaine légitimité. Elles s’assimilent à des instruments de propagande qui alertent sur les abus de la société à l’encontre des femmes. L’artiste peint les blessures des mères célibataires, interpelle les frustrations de la femme désillusionnée, raconte le désarroi des femmes battues, mais aussi célèbre la femme joyeuse, belle et forte. Elle honore la femme contemporaine, émancipée, fière et battante.
Mieux, à travers quelques une de ses œuvres, l’artiste rend un hommage aux conducteurs de taxi-moto, et magnifie leur bravoure, leur abnégation et leur sociabilité.
Artiste pluridisciplinaire, cette jeune femme d’origine Nago s’est résolument engagée dans l’art après avoir obtenu une licence de cycle 1 en Administration Générale et territoriale.
Attirée par le dessin depuis son jeune âge, elle rencontre le dessinateur bédéiste caricaturiste, Constant Tonapka qui l’aide à structurer son travail et plus tard, elle s’initie à la peinture en travaillant auprès de l’artiste plasticien, Lionel Yamadjako.
« Je me suis éclatée et j’ai explosé avec la peinture. J’ai fusionné avec elle et en ce moment de ma vie elle m’a fait dégager beaucoup de choses enfouies en moi. La peinture est thérapeutique pour moi et je me suis prêtée à son jeu et à chaque moment de solitude, je peins en me projetant dans un monde où je m’exprime librement et sans tabou. Dans ce monde, je j’invente des visages, des corps et des courbes. J’oppose les couleurs, je confronte les personnages à des situations et je restitue ce qui émane du plus profond de moi. » raconte l’artiste Ogoun.
Les couleurs de ses œuvres sont très vives, car pour elle, les couleurs expriment la vitalité et restituent au mieux, les sentiments et les ressentis.
A travers cette exposition, la jeune plasticienne béninoise présente son travaille au public afin de se sculpter une place de choix dans l’estime des passionnés d’arts, et aussi de marquer sa présence dans l’arène des professionnels de l’art plastique au Bénin. (acotonou.com)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram