Contact
Qui sommes nous

Economie : Khadim Bâ engage des partenariats financiers ambitieux pour le Sénégal

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 13 mai 2022

Pour les Sénégalais, Khadim Bâ est une véritable personnalité du monde entrepreneurial. Ses nombreuses actions au service de ses concitoyens lui ont valu une réputation de bienfaiteur.Depuis la reprise en main de la société Locafrique spécialisée dans le crédit-bail il y a plus de dix ans, l’homme d’affaire a multiplié les initiatives et les projets de financement. Aujourd’hui, l’entrepreneur souhaite promouvoir l’inclusion financière des industries agricoles. L’objectif :  prioriser les PME et TPE qui souffrent d’un accès limité au système bancaire traditionnel. Pour Khadim Bâ, « les partenariats financiers engagés récemment doivent permettre « de consolider la position de leader de Locafrique, tout en participant à la transformation durable de l’économie sénégalaise ».

1.1         Le secteur agricole sénégalais face à l’instabilité géopolitique

Le Sénégal vise l’autonomie alimentaire et se donne les moyens d’y parvenir. Toutefois, à l’heure actuelle, le pays importe encore énormément de denrées, notamment en provenance de l’Europe. Problème : la guerre en Ukraine a favorisé une montée brutale des prix des denrées alimentaires en seulement quelques jours, et sur l’ensemble du marché international. Le Sénégal, qui importe la moitié de son blé en provenance de Russie, redoute une augmentation du prix du pain. Même si celui-ci fait actuellement l’objet d’un plafonnement strict par le gouvernement (environ 175 francs CFA soit 0,29 dollars), certains observateurs craignent une augmentation du prix jusqu’à 500 francs CFA (0,84 dollars). C’est en tout cas le scénario qui se dessine, si la crise en Ukraine venait à se prolonger ; Or, pour Khadim Bâ, la souveraineté alimentaire du pays est une donnée fondamentale qui doit être préservée à tout prix : « Notre pays est historiquement une terre d’agriculture, qui emploie depuis de nombreuses années de nombreux sénégalais. Ce sont eux qui participent à l’indépendance et à la souveraineté alimentaire du pays ». Reste donc à savoir de quelle manière le secteur privé est susceptible d’aider les pouvoirs publics pour maintenir cet équilibre économique fragile.

1.2         Locafrique, une société résolument tournée vers l’inclusion financière

Grâce aux actions financières menées par Khadim Bâ au travers de la société de crédit-bail Locafrique, les pouvoirs publics peuvent mener à bien leur politique de souveraineté alimentaire. Depuis de nombreuses années, l’homme d’affaires est sur le pied de guerre : « Je me bats depuis de nombreuses années pour aider au développement de notre économie. Déjà en, 2013, je nouais un partenariat avec l’initiative Feed the futur, sur une période de 10 ans. A cette époque, il était déjà question de booster l’agriculture et d’accompagner financièrement les producteurs ». Depuis lors, de nombreux progrès ont été réalisés, notamment dans le domaine de la mécanisation agricole. La société Locafrique est devenue ainsi la première structure privée à investir dans la Vallée du Fleuve Sénégal il y a plusieurs années. Pourtant, les problèmes de financement sont toujours présents dans le pays. D’où l’intérêt de poursuivre des actions ciblées et ambitieuses à destination des entreprises les plus fragiles. Le partenariat Trade Hub/Locafrique engagés au début de l’année 2022 répond efficacement à ces besoins. Pour Khadim Bâ, il s’agit avant tout de « permettre d’accompagner la transformation durable de l’économie du pays, par l’octroi au secteur agricole d’une somme de 24 millions de dollars (soit 13 milliards des francs CFA ».

1.3         Un partenariat économique unique dans l’histoire de Locafrique

Actuellement, la plupart des organismes bancaires sénégalais rechignent toujours à accroître leur soutien à l’agriculture du pays. La plupart des institutions mettent en avant les notions de « risques perçus ou réels » pour justifier leur positionnement. Le DG de Locafrique confirme ainsi la rareté des prêts bancaires accordés au secteur agricole au Sénégal (moins de 5% de la totalité des secteurs bénéficiant de prêts). Face à cette situation, un partenariat de co-investissement unique a été mis en œuvre entre l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) et la société de crédit-bail Locafrique. Grâce à ce nouveau dispositif de financement, « les entrepreneurs sénégalais ne sont plus livrés à eux-mêmes ». Le partenariat est soutenu d’un côté par le West Africa & Investment Hub (financé par l’USAID) à hauteur de 813 millions de francs CFA (1,5 millions de dollars) et de l’autre côté par des capitaux privés. La société Locafrique s’engage ainsi sur la somme de 12 milliards de francs CFA (22,7 millions de dollars).  

Cet article Economie : Khadim Bâ engage des partenariats financiers ambitieux pour le Sénégal est apparu en premier sur Journal du Mali.

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram