Contact
Qui sommes nous

Centrafrique : un véhicule de transport de marchandises saute sur un engin explosif non loin de Ngaoundaye

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 17 février 2022

Vingt-quatre heures environ après l’attaque qui a visé le village Touga dans la périphérie de Ngaoundaye, les éléments du groupe armé 3R ne cessent de faire parler d’eux. Dans la nuit du 14 février 2022, un camion de transport de marchandises a sauté sur un engin explosif piégé à 5 Km de Ngaoundaye dans la Lim-Pendé. Aucune perte en vies humaines n’est à déplorer. Néanmoins, le véhicule et toute sa cargaison sont partis en fumée.

L’acte s’est produit dans le village Touga, situé à 5 kilomètres de Ngaoundaye. Le véhicule a sauté sur une mine alors qu’il était en provenance de Mbaï-Mboum pour Ndima. Cet axe est devenu dangereux en raison de la présence d’engins explosifs piégés, implantés par des rebelles de 3R. D’après les témoignages, le camion transportait des marchandises et du carburant ; des biens estimés à plusieurs millions de francs CFA. Après la déflagration, le véhicule et toute sa cargaison sont partis en fumée. Les deux passagers qui se trouvaient à bord sont sortis sains et saufs. Face à cette menace qui empêche les habitants de vaquer librement à leurs occupations, les habitants de Ngaoundaye appellent le gouvernement à l’aide.

Le conducteur et son apprenti épargnés de justesse

"C’était dans la nuit du 14 février que ce véhicule de 6 roues en provenance de Mbaï-Mboum, transportant des marchandises de plusieurs commerçants, a sauté sur une mine. Le camion ainsi que toute sa charge ont été calcinés à la suite de cette explosion. Les deux occupants, dont le conducteur, ont pu s’extraire du véhicule" a témoigné un habitant du village.

Pour la population de la région, l’effectif insignifiant des éléments des Forces armées centrafricaines justifie cette recrudescence de violence. A cet effet, elle appelle le gouvernement à agir.

Renforcer la capacité des Forces de défense et de sécurité

"Les éléments des forces de défense et de sécurité qui sont dans la région de Ngaoundaye ne sont pas en nombre suffisant. C’est pourquoi, la population demande au gouvernement de renforcer la capacité des FACA. Nous ne pouvons pas continuer à subir comme ça. Nous sommes aussi des Centrafricains" implore un habitant.

Cet incident survient vingt-quatre heures seulement après l’attaque menée par les éléments du groupe armé 3R très actifs dans le Nord-ouest centrafricain contre le village Touga. Attaque qui a couté la vie à quatre civils, dont un notable du village. (abangui.com)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram