Contact
Qui sommes nous

Gims provoque une polémique en demandant aux musulmans de ne pas lui souhaiter la bonne année, Marlène Schiappa réagit

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 3 janvier 2022

Dans une vidéo relayée sur ses réseaux sociaux ce samedi, le rappeur Gims s'est énervé contre ses "frères Muslims" qui célèbrent le Nouvel An et Noël. Il leur demande "d'arrêter ça". Des propos qui ont fait réagir la ministre Marlène Schiappa.

C'est une vidéo qui fait jaser. Samedi dernier, le chanteur et ex-rappeur du groupe Sexion d'AssautGims, a relayé un message sur ses réseaux sociaux, invitant tout le monde, et en particulier les musulmans, à ne plus adresser des voeux pour la nouvelle année. "Arrêtez avec ça", a-t-il lancé, expliquant notamment que cela ne correspondait pas à sa vision religieuse. On l'entend ainsi tonner : "Je n'ai jamais répondu à ça, mais vous continuez à m'envoyer des 'bonne année" tout le mois de janvier, de février, etc. Les Muslims, on a la même conviction". Le chanteur a ensuite enchaîné sur la célébration des... anniversaires : "Je souffre avec ça. On ne fête pas ça, parce que c'est comme ça ! C'est un pas de plus vers la mort, donc on se réjouit de quoi finalement ? Ça ne fait pas partie de nos convictions à nous, les Muslims. Venez, on se concentre un peu sur nos trucs à nous. C'est pas méchant, mais restons forts sur nos valeurs. Noël, on respecte, mais ce n'est pas notre fête". Il a également fait part de son étonnement devant les sapins de Noël qui trouveraient leur place dans le foyer d'une famille musulmane.

Eric Zemmour enrage, Marlène Schiappa s'en mêle

Il n'en fallait pas plus pour déchaîner la colère de nombreux internautes, qui reprochent en choeur à Gims de faire le jeu du communautarisme. Dans l'arène politique, c'est même une ministre qui a tenu à réagir à ces propos en la personne de Marlène Schiappa. Le bras droit de Gérald Darmanin a ainsi indiqué sur l'antenne de RMC, au cours de l'émission Apolline Matin, ce lundi 3 janvier : "En tant que ministre chargée de la citoyenneté, je lutte contre la radicalisation, le séparatisme, une forme de communautarisme. On parle souvent de vivre ensemble, ça peut commencer par des formules de politesse, relativement anodines. Ça demande plus de condamnation".

Valérie Pécresse sommée de s'expliquer sur son soutien à Gims

Puis, elle a dirigé sa critique sur un volet plus politique. Marlène Schiappa enchaîne : "J’ai appris récemment dans une émission de télévision que Maitre Gims était financé par la région Ile-de-France et qu’il avait apporté son soutien à Valérie Pécresse. Je demande aujourd’hui à Valérie Pécresse ce qu’elle pense de ces propos. Chacun sait ce que je pense de ce type de pratique. Je demande à Valérie Pécresse, qui est soutenue par Maitre Gims, de se prononcer". Avant qu'on l'accuse de faire de la récupération, la ministre ajoute en outre : "Ce n’est pas moi qui ai décidé de mettre Maitre Gims dans le débat politique. C’est Valérie Pécresse, qui s’est targuée de son soutien et qui a dit qu’elle le finançait via la région Ile-de-France. La même Valérie Pécresse se vante d’avoir mis en place une charte de la laïcité". L'intéressée n'a pour l'heure pas encore répondu à la ministre... (tele-loisirs.fr)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram