Contact
Qui sommes nous

Visite de la Directrice Générale du FMI au siège de la BCEAO : l’excellence des relations entre les deux Institutions à nouveau saluée

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 12 décembre 2021

La Directrice Générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva a effectué, ce vendredi 10 décembre 2021, une visite de travail au siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar. À son arrivée au siège de l’Institution émettrice de la monnaie centrale, la patronne du FMI et sa délégation ont été accueillies par le Gouverneur de la BCEAO, Monsieur Tiémoko Meyliet Koné.

Les deux chefs de délégation ont ensuite eu une audience restreinte à laquelle le Directeur du Département Afrique du FMI et les deux Vice-Gouverneurs de la BCEAO ont pris part.

Au cours de cette audience, le Gouverneur s’est réjoui de l’excellence de la coopération entre les deux Institutions, qui se manifeste à travers des échanges réguliers et des partages d’expériences entre les Services de la BCEAO et du FMI. Une coopération dynamique qui se matérialise aussi par l’assistance technique apportée par le FMI, dans le cadre de projets structurants initiés par la Banque Centrale. Le Gouverneur Koné a ainsi relevé l’appui exceptionnel apporté par le FMI aux Etats membres de l’UEMOA dans la gestion des conséquences de la pandémie de la covid-19. En effet, cette assistance rapide et massive, grâce à l’engagement personnel de Madame GEORGIEVA, a été décisive pour apporter une réponse précoce et efficace aux besoins urgents des Etats. Le Gouverneur a enfin sollicité le soutien du FMI en direction des Etats membres de l’UEMOA, afin de conforter la reprise économique en cours et circonscrire les risques liés à la résurgence de la pandémie.

Madame GEORGIEVA a indiqué tout le plaisir qu’elle avait à revenir en visite à la BCEAO. Elle a, une fois de plus, félicité le Gouverneur pour ses initiatives prises en réponse à la pandémie. Selon elle, ces mesures ont permis de stabiliser le secteur financier de l’UEMOA, apaisé les craintes des agents économiques et contribué à la résilience et à la relance des économies de l’Union.

Après ce tour d’horizon, le Gouverneur s’est félicité de la convergence de vues qui se renforce entre le FMI et la BCEAO, concernant la bonne orientation des politiques économiques et monétaires en faveur de la relance des pays de la zone, nonobstant les risques sécuritaires et sanitaires non encore maîtrisés. Pour finir, les deux chefs de délégation ont échangé sur l’inflation qui se répand dans le monde et les conséquences éventuelles qui se profilent sur les économies des pays en développement.

À l’issue de cette première entrevue avec le Gouverneur et ses collaborateurs, la Directrice Générale du FMI, Kristalina Georgieva a aussi rencontré les Présidents des autres Institutions sous régionales. Étaient notamment réunis à la Salle des Conseils de la BCEAO, les présidents de la Commission de l’UEMOA, de la BOAD, du CREPMF, de la Fédération des APBEF et de l’APBEF du Sénégal. Le Premier vice-président de la FOPAO, par ailleurs Président du patronat togolais, était également présent.

Leurs échanges, francs et empreints d’une grande courtoisie, ont tourné autour de la relance et du financement des économies de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Lors de sa prise de parole, le président de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Abdoulaye Diop a relevé le contexte d’incertitude que vivent les pays de l’Union, marqué notamment par la crise liée à la Covid-19 et à la crise sécuritaire qui touchent principalement trois pays de la zone. Dans ce contexte sanitaire et sécuritaire difficile, les Etats sont obligés d’effectuer des dépenses militaires, a plaidé Abdoulaye Diop. Une situation qui appelle donc, selon lui, à "plus d’espaces budgétaires" en faveur des pays de l’UEMOA afin qu’ils puissent faire face aux crises actuelles.

Pour sa part, Monsieur Badaman Patoki, Président du CREPMF, a évoqué les difficultés à capter l’épargne au sein de la zone UEMOA. Il a salué l’appui technique que le FMI apporte, à travers AFRITAC de l’Ouest, au Conseil Régional dans la conduite de ses réformes visant à rendre le marché régional plus attractif. Il a, entre autres, exprimé sa préoccupation par rapport à la faible mobilisation de l’épargne et par rapport aux taux élevés appliqués par les investisseurs sur le marché financier régional.

Quant à la présidente de la Fédération des APBEF des pays de l’UEMOA, Nana Aïssa Ango, qui s’exprimait au nom des professionnels des banques et établissements financiers, elle a fait remarquer l’impact que la pandémie a eu sur l’environnement bancaire et financier au sein de l’UEMOA. Nana Aïssa Ango a surtout souligné, pour s’en féliciter, les décisions fortes et massives prises par la BCEAO, et qui ont permis au secteur bancaire de tenir, contribuant ainsi à rendre les économies de la zone UEMOA plus résilientes. L’intervention du Vice-Président des APBEF, Bocar Sy, est allée dans le même sens.

Aujourd’hui, les défis des banques et établissements financiers de l’UEMOA sont l’inclusion financière et la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

En réponse aux prises de paroles des différents acteurs, la Directrice Générale du FMI s’est réjouie de voir la croissance économique reprendre dans la zone UEMOA et en Afrique de façon générale. Kristalina Georgieva a par ailleurs assuré que le FMI continuera à se tenir auprès des Etats africains, et plus particulièrement ceux de l’UEMOA, pour faire face aux effets néfastes de la covid 19 sur leurs économies.

De façon unanime, l’attention particulière que la Directrice Générale du FMI a accordée aux problèmes des pays africains a été saluée. D’ailleurs, après son séjour en Afrique centrale, sa visite à Dakar, dans un contexte marqué par les restrictions sanitaires en est une remarquable illustration.

Pour mettre un terme convivial à cette rencontre du FMI avec la BCEAO et les autres Institutions de l’UEMOA, invitées pour la circonstance, un déjeuner officiel a été offert par le Gouverneur de la BCEAO. Monsieur Tiémoko Meyliet Koné a alors saisi ce moment pour souligner l’honneur que Kristalina Georgieva a bien voulu leur faire par cette seconde visite de travail, qui témoigne de l’intérêt qu’elle accorde au rôle de la BCEAO. Le Gouverneur Koné lui a réitéré sa gratitude pour son engagement sans cesse renouvelé en faveur des pays de l’UEMOA.

La visite de la Directrice Générale du FMI à la BCEAO s’est achevée, après une remise de cadeaux symboliques offerts par le Gouverneur de la Banque Centrale. (aouaga.com)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram