Contact
Qui sommes nous

Rétro 2021 : Des hauts et des bas pour la démocratie en Afrique

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 28 décembre 2021

En 2021, la région ouest-africaine a été le théâtre de coups d’Etat. D’autres pays, comme la Zambie, ont montré l'exemple à suivre.


Aux yeux de certains experts, l'année 2021 pourrait rappeler la période des années 70 et 90 avec de nombreux épisodes sombres de coups d’Etat.

Plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest ont connu une détérioration de la démocratie avec des putschs. L’Afrique centrale aussi a connu une succession anticonstitutionnelle après la mort au Tchad du président Idriss Deby.

"La bonne nouvelle pour l’Afrique, c’est que c’est différent des années soixante-dix et quatre-vingt. Les Africains ne se soumettent plus à de tels actes, ni encore moins, les acceptent. Au Soudan, par exemple, après le putsch militaire, il y a eu des manifestations contre la junte", dit Christopher Fomunyoh, expert en gouvernance à National Democratic Institute, une ONG américaine. Pour lui, les peuples des pays ayant connu des coups d’Etat ont eu quand même le courage de le dénoncer, ce qui est différent des années 70 et 80.

Robert Kyagulanyi, le chanteur ougandais, largement connu sous le nom de Bobi Wine, candidat malheureux à la présidentielle de janvier 2021 dans son pays, exprime de son côté un sentiment d’amertume. Son pays sombre, selon lui, de plus en plus dans la répression: "C’était l’enfer. Depuis les élections, nous sommes face à un défi énorme, car ce scrutin fut le plus frauduleux qu’a connu l’Ouganda dans son histoire. Il y a eu trop de persécution contre les partisans de mon parti.

Si certains pays ont connu des manifestations contre les dérives dictatoriales, d’autres ont au contraire affirmé leur maturité démocratique à travers des élections jugées libres et transparentes, à l’exemple de la Zambie.

"Je crois que les efforts d’une société civile africaine dynamique, le désir des jeunes gens qui veulent une bonne gouvernance, ainsi que les efforts des partenaires occidentaux, aideront dans la consolidation de la démocratie en Afrique en 2022", explique Christopher Fomunyoh, qui estime par ailleurs qu’il y a une lueur d’espoir pour l’année 2022 en matière de démocratie sur le continent. ... suite de l'article sur Autre presse

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram