Le général Juan José Zúñiga a été arrêté après avoir occupé avec ses hommes, pendant quelques heures, les abords du palais présidentiel.

Avant son arrestation, le chef de l’armée, dans une déclaration à la presse, avait affirmé que les forces armées tentaient de « restructurer la démocratie, d’en faire une véritable démocratie. Pas celle de quelques-uns, pas celle de quelques maîtres qui dirigent le pays depuis trente ou quarante ans ».

Le président de gauche, Luis Arce, démocratiquement élu en 2020, a aussitôt réagi en appelant à la mobilisation des Boliviens pour faire échec à cette tentative de coup d’Etat.

« Personne ne peut nous enlever la démocratie que nous avons gagnée », a lancé Luis Arce sur le balcon de son palais, devant ses partisans rassemblés par centaines sur la place Murillo pour lui apporter leur soutien…

Un coup d’Etat déjoué en Bolivie, des officiers arrêtés (msn.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici