La scène s’est déroulée mercredi 12 juin 2024, dans l’après-midi devant le domicile d’André Oko Ngakala, sis à la rue Mboko.

  Une cinquantaine de parents ont assailli mercredi 12 juin, le domicile du procureur de la République, André Oko Ngakala. Ils exigeaient la libération de leurs enfants, des présumés bébés noirs gardés à vue dans un centre à Texaco la Tsiémé. Le phénome de bébés noirs continue de s’étendre en République du Congo et particulièrement dans la capitale congolaise. Le sujet préoccupe les membres du Parlement.

Le président du Sénat, Pierre Ngolo à l’ouverture de la troisième session ordinaire administrative, interpellé le gouvernement, afin que des dispositions nécessaires soient prises pour mettre un terme à ce phénomène qui plonge la population dans une totale insécurité. « Nous devons, avec la force des institutions de sécurité et l’appui de notre système judiciaire, multiplier nos efforts afin de juguler le grand banditisme qui continue de semer la terreur à Brazzaville. Notre exigence est la sécurité et la justice pour tous et partout », a souligné le président du Sénat.

Congo : une manifestation des parents au domicile du procureur de la République (msn.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici