La production du premier projet pétrolier offshore du Sénégal a démarré, a annoncé mardi le groupe australien Woodside Energy, alors que le nouveau gouvernement du pays cherche à accroître les bénéfices tirés des ressources naturelles. « C’est un jour historique pour le Sénégal et pour Woodside », a déclaré la directrice générale de la société, Meg O’Neill, dans un communiqué. Le navire qui extrait le pétrole est amarré à environ 100 km au large des champs pétroliers de Sangomar. Le projet vise à produire 100 000 barils de pétrole par jour, selon le communiqué.

La découverte de pétrole et de gaz au large des côtes sénégalaises en 2014 a fait naître l’espoir que l’industrie pourrait générer des milliards de dollars de revenus pour le pays en développement et transformer son économie. Mais le nouveau gouvernement, arrivé au pouvoir au début de l’année, s’est engagé à revoir les contrats pétroliers et gaziers avec les compagnies étrangères, qu’il a décrits comme défavorables au Sénégal.

« L’exploitation de nos ressources naturelles, qui, selon la Constitution, appartiennent au peuple, fera l’objet d’une attention particulière de la part de mon gouvernement », a déclaré le président Bassirou Diomaye Faye dans son premier discours à la nation en avril. « Je procéderai à la divulgation de la propriété effective des entreprises extractives (et) à un audit du secteur minier, pétrolier et gazier ».

Lors d’un rassemblement à Dakar dimanche, le Premier ministre Ousmane Sonko a réaffirmé l’engagement de son administration à revoir les contrats et a promis que la part du pays serait garantie. « Nous ferons face aux multinationales », a-t-il déclaré.

Woodside Energy détient une participation de 82% dans le projet et l’entreprise publique d’énergie Petrosen détient le reste. Même si la production de combustibles fossiles du Sénégal ne devrait pas être aussi importante que celle de grands producteurs comme le Nigeria, Petrosen s’attend à ce que le secteur génère plus d’un milliard de dollars par an au cours des trois prochaines décennies.

« La première mise en production du gisement de Sangomar marque une nouvelle ère non seulement pour l’industrie et l’économie de notre pays, mais surtout pour notre peuple », a déclaré Thierno Ly, directeur général de Petrosen, dans le communiqué. Le pays a également un projet de gaz naturel liquéfié à la frontière avec la Mauritanie, dont l’extraction devrait commencer à la fin de cette année.

Le projet Greater Tortue Ahmeyim LNG, auquel participent le géant britannique de l’énergie BP, la société américaine Kosmos Energy, la société mauritanienne de pétrole et de gaz SHM et Petrosen, vise à produire environ 2,5 millions de tonnes de GNL par an.

Sénégal : la production du premier projet pétrolier offshore a démarré (msn.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici