Contact
Qui sommes nous

Le Congo Brazaville se prépare à aller aux urnes

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 3 juin 2022

L’enregistrement des candidatures devait s’achever le 31 mai dernier, mais la direction générale des affaires électorales a accordé encore quelques jours aux retardataires.

Certaines formations politiques de l’opposition ont décidé de boycotter ces élections pour protester contre les conditions de leur organisation. C'est le cas de l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD, opposition) de Mathias Dzon, ancien ministre des finances (1997-2002) et la Fédération de l’opposition congolaise de Clément Miérassa. Ils estiment que l’élection est jouée d’avance.

Le Parti congolais du travail (PCT) du président Denis Sassou Nguesso, le PCT qui compte 92 députés sur 151 dans l’assemblée sortante a pour sa part déjà investi l’essentiel de ses candidats.

Lire aussi : Denis Sassou Nguesso réélu avec 88,57% des voix au Congo

L’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), unique parti d’opposition disposant d’un groupe parlementaire dans la chambre basse du parlement, entend également prendre part aux scrutins.

L’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki, opposition) participera aussi au scrutin. Une participation en dépit des dissensions internes depuis la disparition de Guy-Brice Parfait Kolélas le leader du parti en 2021.

Lire aussi : Congo : mort de l'opposant Guy-Brice Parfait Kolélas

Le parti d'opposition, La Chaîne, de Joseph Kignoumbi Kia Mboungou qui est arrivé quatrième lors de l’élection présidentielle de mars 2021 ira aux élections. Cliquez sur la photo ci-dessus pour écouter ses explications. (dw.com)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram