Contact
Qui sommes nous

Au Sénégal, les alliances de l’opposition font débat

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 10 mai 2022

Les quotidiens sénégalais parvenus lundi à APA titrent principalement sur l'entente de grosses pointures de l'opposition, telles qu'Abdoulaye Wade, Khalifa Sall et l'ex-chef de l'Etat Abdoulaye Wade, pour aller à travers des listes communes aux élections législatives du 31 juillet 2022.

L'Observateur plonge « dans les secrets de l'accord Yewwi-Wallu », les deux principales coalitions de l'opposition sénégalaise, en direction des législatives du 31 juillet prochain. Selon le journal, les deux formations ont mené « 48 heures de négociations intenses qui ont abouti à l'unité dans quelques départements et dans la diaspora ».

EnQuête qualifie cette alliance de « deal secret », notant que les deux blocs de l'opposition ont « négocié jusqu'à la dernière minute pour mettre en place un schéma gagnant ». Yewwi Askane Wi et Wallu  Sénégal ont notamment convenu de « mettre en place des coalitions départementales », faisant naître ainsi « l'espoir d'une cohabitation ». En revanche, d'après L'AS, l'ex-Premier ministre Aminata (Mimi) Touré est désignée « tête de liste » de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (ensemble pour un même espoir). Le Quotidien, sous le titre « Listes cent noms », précise qu'Ousmane « Sonko va affronter Mimi Touré sur la liste nationale ». Vox Populi note ainsi que ces deux figures de la politique sénégalaise constituent «  le choc des législatives ». L'Observateur note de son côté que « Mimi Touré (est) la surprise du chef » Macky Sall qui, par ailleurs, « jette le masque » pour la présidentielle 2024, d'après Walf Quotidien.

Le journal souligne qu'il « faut être Saint Thomas pour douter encore de la volonté de Macky Sall de briguer le suffrage des Sénégalais pour la troisième fois en 2024. Car il estime que les 12 ans passés à la tête du pays sont insuffisants à cause des procédures qui retardent la formulation et l'exécution des projets ». Toutefois, « Macky ne doit jamais commettre les erreurs de Condé », l'ex-président guinéen renversé il y a huit mois par une junte militaire, affirme, dans Vox Populi, le droit de l'hommiste sénégalais Alioune Tine. Il note qu'Alpha Condé, « accroc et ivre du pouvoir, est sorti par la petite porte ». Cependant, « Macky doit sortir par la grande porte de l'histoire. Il est jeune et jouit d'un réel prestige en Afrique et dans le monde », conseille cet expert indépendant de l'ONU chargé des droits de l'homme au Mali.

The post Au Sénégal, les alliances de l’opposition font débat appeared first on Journal du Gabon.

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram