Contact
Qui sommes nous

Cameroun-Yaoundé : lutte contre l’insalubrité, le super maire passe à la sanction

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 22 avril 2022
Après la phase de la sensibilisation, Luc Messi Atangana annonce le début de la répression contre tous les habitants de Yaoundé qui vont s’illustrer par des comportements insalubres.

L’incivisme de certains habitants de la ville de Yaoundé est insupportable pour d’autres et gênant pour les autorités. Dans les rues comme à l’intérieur des quartiers, il n’est  pas rare de voir des personnes jeter des ordures sur la chaussée ou sur le trottoir, dans la cour du voisin ou à les déposer à même le sol sans aucune crainte.

Désormais, de tels actes ne seront pas impunis. « Il est temps de passer à une autre étape. Nous avons passé deux ans de sensibilisation. Mais parallèlement il y en a qui sont habitués à des mesures de contrainte », prévient le maire de la ville Luc Messi Atangana.

L’autorité municipale jette de nouvelles bases en faveur de l’application des textes portant sur l’hygiène et la salubrité. Sur un ton ferme lors d’un entretien sur le Poste national de la Crtv, le super  maire se montre impitoyable face aux récalcitrants qui s’aviseraient encore à déposer des ordures hors des espaces aménagés.

« S’il est surpris  en flagrant délit et qu’on lui demande de nettoyer à nouveau, il doit le faire. En cas de résistance, il sera conduit dans une brigade de gendarmerie ou un commissariat de police où il va donc payer ces amendes, même si c’est un enfant. Ou alors, au lieu de déposer les ordures dans les bacs, certains se permettent de les déposer à même le sol. Ils subiront donc le même traitement », à défaut d’être déféré au parquet, précise le maire.

Luc Messi Atangana, maire de la ville de Yaoundé[/caption]

Même lorsque les bacs à ordures sont pleins ou supprimés, la discipline doit être de mise. Dans ces différents cas, l’usager « rentre avec ses ordures chez lui. Le directeur général d’Hysacam a indiqué les horaires de rotation des passages des camions à certains endroits et aux endroits où les bacs ont été supprimés. Et si quelqu’un arrive après le passage de ces camions, qu’il rentre avec ses ordures chez lui. C’est lui qui les a produites, il doit les gérer jusqu’à ce que ces ordures atteignent la destination prévue par rapport à l’organisation de la ville », poursuit-il.

Pour la mise en œuvre de cette mesure prise par le Conseil de la communauté, les forces de maintien de l’ordre seront mises à contribution. La police municipale sans doute interviendra aussi. Au-delà de ces forces, le maire y associe les habitants eux-mêmes. Ceux-ci pourront sensibiliser les voisins ou en cas de récidive, dénoncer auprès des mairies. Ces habitants indélicats pourront ainsi faire l’objet de convocation ou d’interpellation.

Ces mesures ont été présentées aux sept maires d’arrondissements de Yaoundé, aux forces de maintien de l’ordre et aux chefs traditionnels du département du Mfoundi. C’était mardi 19 avril 2022 au Cercle municipal de Yaoundé. A l’occasion de cette rencontre, Luc Messi Atangana a attribué des tricycles aux sept associations des chefs traditionnels. Le but de cette dotation est de leur permettre de procéder à la pré-collecte des ordures au sein des quartiers.

Il reste à savoir s’il y aura assez d’agents pour interpeller les récalcitrants, et si les différentes mesures prises suffiront pour changer les habitudes des Yaoundéens. Encore que Hysacam qui n’arrive pas à satisfaire aux besoins de nettoyage est encore fragilisé par de multiples difficultés et les arrêts de travail récurrents de ses employés.

Cet article Cameroun-Yaoundé : lutte contre l’insalubrité, le super maire passe à la sanction est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram