Contact
Qui sommes nous

Barrages Mondial 2022 : que retenir de la manche aller en Afrique ?

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 26 mars 2022

L'Égypte prend sa revanche, l'Algérie se réveille, le Mali s'effondre... Retrouvez les résultats de cette première manche de qualifications africaines pour la Coupe du monde 2022 de football.

Les équipes d'Afrique du Nord ont dominé ces matchs aller de qualifications pour la Coupe du monde 2022 de football. Sur les cinq matchs de barrages du 25 mars (Égypte-Sénégal, Cameroun-Algérie, RDC-Maroc, Mali-Tunisie, Ghana-Nigeria), quatre équipes du nord du continent se sont imposé. Les dix sélections doivent maintenant préparer le match retour qui se déroulera le 29 mars.

Le Sénégal digère mal son titre

Mohamed Salah avait annoncé la couleur dès la défaite des Pharaons en finale de la CAN 2022 contre les Lions : « Nous aurons notre revanche sur eux ». C'est chose faite, grâce à l'attaquant star de la sélection égyptienne. Après une frappe de Salah, le ballon s'écrase contre la barre transversale pour rebondir sur Saliou Ciss. Le défenseur sénégalais ne peut empêcher le but contre son camp et l'Égypte mène dès la 4e minute. Le Sénégal n'arrive pas à conclure ses attaques face à une sélection égyptienne fidèle à son identité défensive qui s'impose 1-0 devant son public cairote.

L'Algérie se réveille

Après une entrée de match très difficile, l'Algérie a effacé les fantômes de Japoma, un stade où il n'avait pas remporté le moindre match à la dernière CAN. Grâce à une tête d'Islam Slimani, servi par Youcef Belaïli à la 40e minute, l'Algérie débloque le compteur. Le Cameroun et son trio d'attaquants Aboubakar-Choupo-Moting-Toko Ekambi ne réussira jamais vraiment à retrouver sa forme de début de match et les hommes de Djamel Belmadi offre un beau cadeau d'anniversaire à leur sélectionneur. Le match aura néanmoins été marqué par une interruption de 7 minutes, provoquée par une panne de projecteurs situés derrière le portier des Fennecs Raïs M’bolhi. Mais qu'importe, l'Algérie l'emporte 0-1 à Douala.

Mali-Tunisie : le cauchemar de Sissako

C'est un match que le défenseur malien voudra oublier. Alors que la rencontre avait pourtant bien débuté, Moussa Sissako marque contre son camp en tentant une passe en retrait pour son gardien Ibrahim Mounkoro à la 37e minute. Le défenseur des Aigles est inconsolable. 0-1. Cinq minutes plus tard, c'est le KO pour le Mali. Moussa Sissako, en poursuite du tunisien Jaziri, commet une faute juste en dehors de la surface de réparation. La sanction est immédiate : carton rouge. Sissako rentre au vestiaire, laissant ses coéquipiers en infériorité numérique. Les Aigles essayent tant bien que mal de revenir au score avec plusieurs frappes, mais ne trouvent pas la faille face à des Tunisiens étonnamment faibles en attaque. Les Aigles de Carthage repartent victorieux du stade du 26-Mars de Bamako.

Le Maroc se sauve en RDC

Le Maroc s'évite péniblement une défaite dans son premier match face à la République Démocratique du Congo. Les Léopards ouvrent le score après seulement dix minutes. L’attaquant congolais Yoane Wissa trouve la faille d’une frappe enroulée déviée par le défenseur marocain Romain Saïss qui lobe le portier Yassine Bounou à la 12e. Assommés, les Lions de l'Atlas ont du mal à fermer les espaces face à des Cédric Bakambu et Yoane Wissa portés par leur public. Le Maroc rate même un penalty à la 54e Ryan Mmaee n'arrivant pas à cadrer son tir. 22 minutes plus tard, Tarik Tissoudali délivre les Marocains grâce à une demi-volée. 1-1. Découragés, les Congolais ne réussissent pas à répliquer. Les Léopards sont également marqués par l'expulsion du latéral Ngonda Muzinga. Le match retour à Casablanca le 29 mars s'annonce compliqué.

Le Ghana et le Nigeria se neutralisent

Le duel de choc entre les deux géants d'Afrique de l'Ouest s'est soldé par un 0-0 à Kumasi. La première demi-heure de jeu passe sans qu'aucune des deux équipes ne trouve la faille. À la 33e, le prodige ghanéen Felix Afena, après un superbe contrôle, parvient à transmettre à son coéquipier Abdul Fatawu Issahaku qui cadre sa reprise. Mais le portier nigérian Francis Uzoho veille. Côté Nigeria, Victor Osimhen et Moses Simon se retrouvent tous les deux face au but, sans jamais concrétiser. À la 77e minute, les Ghanéens échappent à un penalty grâce à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Les Blacks Stars et les Super Eagles restent tous les deux dans la course, avec un léger avantage pour les Nigérians qui recevront les Ghanéens à Abuja, le 29 mars. (rfi.fr)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram