Contact
Qui sommes nous

Macky poursuivi pour «haute trahison»

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 4 décembre 2021

En conférence de presse, les leaders de la coalition Yewwi Askan wi ont passé en revue les listes de Yewwi Askan wi en instance à la Cour suprême, l’affaire Kilifeu, la campagne électorale et la Rts qui ne couvre pas leurs activités.

La coalition Yewwi Askan Wi entend traîner Macky Sall devant les hautes juridictions de ce pays. La coalition dénonce le fait que le mandataire Djibril Ngom, qui avait fui avec les listes de candidatures et des mandataires à Matam ait été reçu par Macky Sall au Palais après son acte. Selon Ousmane Sonko, c’est le Palais de la République qui a été souillé.

Passant en revue les différents points relatifs aux élections locales, Ousmane Sonko est d’avis qu’il revient aux populations de prendre leurs responsabilités pour des lendemains meilleurs. « Nous sommes là pour faire du Yewwi Askan Wi » car c’est le mal partout. Il revient à cette population de se donner la main pour être délivrée. Ce sont des élections qui restent importantes car Macky refuse de céder. Il sait que nous savons ce qu’il a signé avec les étrangers. Il a vendu ce pays à cause des ressources minières et gazières », regrette Ousmane Sonko. A l’en croire, ces élections sont un point de départ pour récupérer ce pays. Selon le leader de Pastef, cette crise va perdurer les deux prochaines années. « Il faut se préparer davantage avec cette crise sanitaire. Avec Omicron, ce sera encore pire. Yewwi Askan Wi incarne la délivrance. Alors pour cela, Macky cherche encore à faire du sabotage en partageant près de 46 milliards de nos francs pour 588 ménages. Soit 9777 Fcfa par ménage. Ce qui est du dilatoire. Idem pour les retraités aussi avec une hausse de 10%. Partout, il fait une politique politicienne qui n’est que du tape à l’œil », peste-t-il.

Préfets et sous-préfets mis en garde

En ce qui concerne les listes en instance au niveau de la Cour suprême, Sonko estime qu’il est déshonorant de voir toute une administration contre une coalition. « L’Etat sait que la pilule a été amère et c’est un hold-up qui se prépare. Macky Sall a instruit ses préfets et sous-préfets de saisir la Cour suprême pour casser les verdicts rendus. Ce qui est flagrant. Nous mettons en garde les préfets car ces décisions de justice seront appliquées de gré ou de force car nous n’accepterons jamais que des élections se tiennent sans nos candidats. »

S’agissant des jeunes, Sonko juge important de faire attention car il y a « un recrutement clientéliste. Des jeunes souffrent de plus en plus à cause de cette politique de Macky. Il envisage de donner 8 milliards au daaras. Il faut refuser d’être trompé. Au mois de mars, vous avez montré que vous êtes un grand peuple. Il faut le faire ».

En ce qui concerne le cas Djibril Ngom, Yewwi askan wi avait brandi une plainte contre ce dernier pour trahison. Ladite coalition va saisir l’Assemblée nationale après qu’une pétition a été signée par les citoyens. « Nous allons lancer une pétition pour que l’Assemblée nationale soit saisie d’une mise en accusation. Macky sera traduit devant la Haute cour de justice pour haute trahison », martèle Sonko.

Un grand rassemblement prévu le 10 décembre

Pour Ousmane Sonko, il a été piégé. « Kilifeu est poursuivi pour une affaire de trafic de passeports. Cette affaire attise le feu. Des gens ont été arrêtés pour trafic. Mais le 10 décembre, nous allons nous mobiliser pour dire non car trop c’est trop. » Revenant sur le cas relatif à la condamnation d’un des éléments du Pur (Parti de l’unité et du rassemblement), suite à l’affaire du meurtre sis à Tamba, lors de la présidentiel, le porte-parole du jour note que « la justice a fait exprès de corser le dossier suite à l’appel introduit par l’avocat. Un des militants du Pur est condamné à 15 ans et aujourd’hui, on corse le dossier pour une perpétuité. Nous ne sommes pas des délinquants mais des citoyens, nous avons le droit de nous opposer. »

Des pierres au Cnra, à la Rts et son DG

Yewwi Askan wi s’insurge contre le fait que la Rts ne diffuse ni ne couvre les activités de l’opposition. « C’est grâce à nos impôts que ces travailleurs de la Rts sont payés. Il faut de la pluralité dans l’accès au droit à l’information. Nous n’apparaissons à la Rts que lors de la campagne électorale », dit Ousmane Sonko.

Par ailleurs, Yewwi a jeté des pierres dans le jardin du Cnra (Conseil national de régulation et de l’audiovisuel) tout en l’invitant à être équitable. « On dirait que le Cnra a oublié de dire cela au Dg de la Rts qui est candidat à la mairie de la commune de Wakhinane Nimzatt », ironise Sonko. (adakar.com)

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram