Contact
Qui sommes nous

Edition 2021 de la Semaine Nationale des Arts et de la Culture (SNAC) : le discours de la ministre en charge de la culture et de l'industrie des arts

Par: Narcis'KOUASSI
Publié le : 20 décembre 2021

Distingués invités ;

Mesdames et Messieurs ;

Je voudrais tout d’abord vous dire ma joie d’être aujourd’hui à Yamoussoukro, cité historique, symbolique, et ville de rencontres culturelles, pour l’édition 2021 de la Semaine Nationale des Arts et de la Culture (SNAC). La Semaine Nationale des Arts et de la Culture est une activité artistique, culturelle et économique, dédiée à toutes les régions de la Côte d’Ivoire, témoigne de la richesse du patrimoine artistique et culturel de notre pays. Et il est important de conserver cette tradition pour les générations à venir.

C’est pourquoi, je tiens à exprimer ma gratitude M. le Président de la république qui, à travers son soutien renouvelé au Département de la culture, traduit sa volonté de promouvoir et valoriser le patrimoine culturel ivoirien.

M. le premier Ministre, je voudrais également vous remercier d’avoir accepté de vous associer pleinement à cette initiative d’envergure qui intègre les pays amis de la CEDEAO, en l’occurrence le Mali, le Burkina, la Guinée…..

Qu’il me soit permis de saluer Messieurs le Ministre-Gouverneur du District et le Maire de la commune de Yamoussoukro et surtout de leur exprimer ma reconnaissance pour avoir accepté d’héberger ce festival.

Je n’oublierai pas les populations de Yamoussoukro, tout comme celles des régions invitées, qui sont à pied d’œuvre pour assurer le succès de cette fête des arts traditionnels.

A toutes les personnalités ici présentes, je dis merci d’être venus nombreux partager avec nous ces moments de grandes retrouvailles.

Enfin, c’est pour moi un honneur et surtout un plaisir d’être à l’initiative de la 7ème Edition de la SNAC dont le thème générique est : Contribution des industries culturelles et créatives à l’économie d’une Côte d’Ivoire émergente.

En effet, la nouvelle dénomination : Ministère de la Culture et de l’Industrie des Arts et du Spectacle, traduit toute la quintessence de la nouvelle mission de notre Département Ministériel. Cette nouvelle mission traduit la vision du Président de la République Alassane OUATTARA qui est de créer une véritable industrie, un écosystème de valeurs permettant à notre secteur de participer effectivement et sensiblement au PIB.

En effet, il ne s’agit plus de promouvoir et de protéger le patrimoine culturel, mais aller      au-delà en favorisant une émergence d’une véritable économie de la culture. Cela permettra in fine aux professionnels du secteur et aux populations de profiter des retombées de cette industrie.

A terme, l’industrie des arts et du spectacle, doit pouvoir impacter les populations en termes d’emplois directs et indirects et de chiffres d’affaires

Cette semaine nationale des arts et de la culture doit normalement permettre aux populations de YAMOUSSOUKRO, en dehors de la valorisation du patrimoine culturel, de bénéficier d’une manne financière, de booster le chiffre d’affaires.

C’est dans cette optique, que le Gouvernement ivoirien a adopté le 20 octobre 2021, quinze (15) décrets structurants dans le domaine des arts et de la culture. On peut citer notamment, les décrets portant :

-    Statut de l’artiste ;

-    Copie privée ;

-    Reprographie ;

-    Organisation des spectacles.

Je voudrais profiter de cette tribune pour rendre hommage au Président de la République et au Premier Ministre pour avoir accepté d’accompagner le secteur en autorisant les réformes idoines, à l’effet d’impulser un dynamisme industriel des arts et de la culture.

Mon hommage au Chef de l’Etat, traduit également ma gratitude ainsi que celle de la grande famille des arts et de la culture pour son soutien constant et multiforme à mon Département.

Merci aux acteurs et partenaires du secteur des arts et de la culture et aux consommateurs d’art, pour leur geste accompli avec ensemble, comme un pas de deux collectifs où chacun offre à l’autre son élan et sa grâce,            « don mutuel » indispensable à la réussite du ballet-rituel que constitue dorénavant cet événement artistique et culturel.

Bienvenus à la place Jean Paul II, symbole du parcours quasi-initiatique d’une fête des arts et de la culture proposée depuis sept années avec qualité et reçue avec enthousiasme de Bouaké à Yamoussoukro en étant passé par Abidjan.

L’idée même de parcours, comme celui d’un cours d’eau, d’une démarche humaine ou d’une vie, s’affiche en lettres capitales, non seulement au fronton de ces bâtisses mythiques qui surplombent la Place Jean Paul II, mais aussi dans le cœur et l’esprit des festivaliers.

Nous sommes à l’an 7 de la nouvelle formule du Festival et cette année, nous avons cru bon d’innover non seulement en initiant une étude sur l’économie culturelle basée sur la contribution des industries culturelles et créatives qui est une invite à réfléchir sur les grands défis à relever et les outils à mettre en œuvre pour impulser l’émergence de notre pays, mais aussi en développant un programme dont le contenu parle de lui-même. Il s’est agi non seulement de rendre possible la participation de toutes les régions du pays, mais aussi et surtout d’accorder la priorité aux musiques et danses traditionnelles qui font partie de notre patrimoine vivant. Nous en sommes d’autant plus heureux que la musique et la danse sont un puissant vecteur de communication entre les hommes.

La musique et la danse, modes d’expressions universelles, rapprochent les peuples et ignorent les frontières : elles fédèrent les hommes et les esprits. Par ailleurs, elles développent de puissants atouts marchands dont nous devons maîtriser les leviers pour créer des richesses dans nos régions et dans l’intérêt des artistes traditionnels et des détenteurs de biens et valeurs culturels.

La Semaine Nationale des Arts et de la Culture, qui ambitionne d’être une porte ouverte sur le MASA et d’autres marchés internationaux en est la preuve. En 2016 déjà, une dizaine de troupes traditionnelles avaient été invitées sur les scènes de ce marché de promotion artistique et culturel très sélectif. C’est pourquoi, nous comptons poursuivre cette belle expérience qui va permettre aux troupes de se professionnaliser tout en se projetant sur le marché national et international.

La politique de l’Etat en matière culturelle, et c’est peu de le dire, est claire : il soutient et continuera de soutenir les évènementiels qui participent au rayonnement du pays et la SNAC est un bel exemple qui bénéficie de l’expertise des techniciens de la Direction régionale de la Culture de Yamoussoukro.

Je puis vous assurer que l’Etat de Côte d’Ivoire continuera cette politique de soutien en étroite collaboration avec les autorités administratives et politiques de la région ainsi que de tous les experts du Département de la culture qui se dévouent pour innover et surprendre un public de fidèles toujours reconnaissant.

Depuis sa création, la SNAC a su se renouveler et maintenir une qualité de prestation appréciable. Entre tradition et modernité, il nous entrainera, une fois de plus, à travers un merveilleux dédale de rythmes, de chants et de mélodies avec des groupes d’artistes qui mettent en lumière le patrimoine culturel national et sous-régional.

Pour cette année, une palette choisie de groupes traditionnels venus des 32 régions culturelles du pays s’offrira à notre admiration.

L’universalité du spectacle trouvera ici plus qu’ailleurs les moyens de toucher chacun d’entre nous au plus profond de son cœur. « Cultures aux cœurs » devrait être le fil conducteur de la SNAC 2021. Il s’agit bien en effet de partager les cultures des peuples et de faire en sorte que nos cœurs d’hommes sensibles soient pénétrés par ces cultures et ces émotions qui nous unissent et nous font découvrir une autre vision plus fraternelle de l’humanité fondée sur le principe du vivre ensemble.

En effet, il n’y a pas meilleur moyen de démontrer que la Culture n’est pas un luxe dont on pourrait à la rigueur se passer. Au contraire, les groupes sélectionnés cette année, Nous en sommes convaincus, ont préparé chacun, un spectacle, qui ne manquera pas d’émouvoir, de captiver, d’étonner et de surprendre agréablement celles et ceux qui leur ont fait l’amitié de venir à leur rencontre et les applaudir.

Monsieur le Ministre-Gouverneur du District ;

M. le Maire de la Commune de Yamoussoukro ;

Je voudrais vous dire merci à vous et à vos différents conseils pour avoir apporté votre appui total à cette fête.

Merci aussi aux détenteurs de nos traditions, aux associations de femmes, d’hommes et de jeunes ainsi aux fidèles équipes techniques et de bénévoles du District et de la Municipalité qui ont participé à la préparation des infrastructures, la sécurité, la santé afin que les spectacles se déroulent sous de meilleurs auspices.

Distingués invités, Mmes et Messieurs ;

Sans oublier de vous adresser mes vœux anticipés de nouvel an, je vous souhaite une bonne fête de la Culture.

Je vous remercie

Copyright © Jours d'Afrique 2020, tous droits réservés

Follow us:

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram