Le bilan de 2017 et ses projets pour 2018 ont fait l’objet d’un déjeuner-débat organisé par TABC (Tunisia-AfricaBusiness Council), ce jeudi 11 janvier 2018 à l’hôtel Sheraton, en présence du ministre du Commerce Omar Béhi, du président de Tunisia Africa Business Council (TABC) Bassem Loukil, d’ambassadeurs africains accrédités en Tunisie, d’adhérents, d’opérateurs économiques et de hauts cadres de l’administration tunisienne.

Programme du Tabc

2017 a été une année riche pour TABC. L’organisation a pris part à divers évènements en Afrique ou à l’international et qui concernent le continent. Elle a, également, organisé des évènements d’envergure africaine comme le colloque international « Sfax Pole de Santé Africain », le forum international Tunisian African Empowerment Forum (TAEF) et le 1er défilé « Fashion Africa ».

TABC, c’est aussi plusieurs missions de prospection multisectorielles, notamment celle de Guinée Conakry en mars, de Djibouti en septembre, du Bénin-Cotonou en décembre 2017 outre sa participation à la mission du chef du gouvernement au Niger, Burkina Faso et Mali en avril dernier.

 

 

Certes, le programme de TABC pour 2017 a été assez rempli, mais M. Loukil a souligné qu’il ne fallait pas pour autant se relâcher. «Même si nous devons nous réjouir du chemin parcouru jusque-là, nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers, et si nous vous réunissons aujourd’hui, c’est pour vous présenter nos activités 2017 et notre programme 2018, mais surtout pour écouter vos doléances sur les points à améliorer dans nos missions et nos évènements. Si la réussite de TABC doit se perpétuer, ça sera grâce à votre engagement avec nous, et celui-ci ne pourra être optimal que si nous répondons à vos attentes. Notre seul objectif est de permettre à la Tunisie d’avoir une meilleure image en Afrique, et aux chefs d’entreprises de meilleures opportunités d’affaires pour 2018. Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, nous allons tous nous engager pour faire de TABC une ONG qui compte en Afrique, et qui réunit des personnalités influentes, au service de la coopération Tuniso-Africaine, pour un essor Africain, par des Africains, pour les Africains», a-t-il affirmé.

A cet effet, les équipes de TABC conduites par le secrétaire général de l’organisation Anis Jaziri, ont concocté un programme à la hauteur de celui de 2018. Ainsi, l’ONG va multiplier ses participations aux événements en Afrique ou en relation avec l’Afrique. Elle prendra part, notamment à l’Assemblée générale de la BID qui se tiendra en Tunisie en avril 2018 et à l’Assemblée générale Afreximbank fin juin.

TABC organisera aussi plusieurs évènements, notamment un concert africain à l’occasion de l’inauguration de la Cité de la Culture le 20 mars, la Journée de l’Afrique (concert, défilé de mode africain) le 25 mai, un forum sur l’écosystème africain d’accompagnement des startups en septembre et un forum africain des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle fin avril.

Au menu, également, les 2èmes éditions du Tunisian African Empowerment Forum vers la mi-juillet, Sfax Pôle de Santé Africain en octobre et du la Fashion Africa en décembre. Il y aura aussi des caravanes et/ou des missions sectorielles santé médicale au Burkina Faso, au Benin, au Mali et au Niger ainsi qu’une mission sectorielle agroalimentaire au Sénégal fin avril et une mission sectorielle en enseignement supérieur et formation professionnelle en République démocratique du Congo vers la mi-mai.

TABC a programmé des missions de prospection multisectorielles au Ghana fin février, en Côte d’Ivoire fin mars, au Kenya-Tanzanie en septembre, au Tchad ou Sénégal en novembre outre son partenariat avec Tunisair pour le vol inaugural Tunis-Douala (Cameroun) en avril.

 

 

Omar Béhi a souligné, pour sa part, que « conscient de l’importance de l’Afrique, le gouvernement a décidé d’encourager la promotion des exportations vers l’Afrique par divers mécanismes essentiellement par une réduction des tarifs de transport. L’objectif étant que les exportations tunisiennes vers le continent africain passent de 3 milliards actuellement à 6 milliards de dinars d’ici 2020. Des lignes maritimes viendront renforcer les dessertes vers l’Afrique, notamment celles vers le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Bénin ».

Autre information d’importance, le ministre annonce que 2018 sera marquée par l’adhésion de la Tunisie au Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) et par la conclusion d’un accord préférentiel avec la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Chacun de ces marchés représente 300 millions de consommateur, avec une capacité d’achat importante. Ainsi, il estime qu’il y aura de vraies opportunités à saisir en Afrique pour les opérateurs tunisiens.

Catégorie:

Forum

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*