Le 22 décembre 2011 au cours de l'attaque de la mairie de Mermoz-Sacré Coeur que M. Dias dirige, un jeune nervis du nom de Ndiaga Diouf avait été tué par balle.

Le 22 décembre 2011 au cours de l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré Coeur que M. Dias dirige, un jeune nervis du nom de Ndiaga Diouf avait été tué par balle.

Le tribunal correctionnel de Dakar a condamné jeudi un maire socialiste, Barthélémy Dias, à deux ans de prison dont six mois ferme, pour les délits « de coups mortels, de coups et blessures volontaires et de détention illégale d’arme sans autorisation administrative ».

Le 22 décembre 2011 au cours de l’attaque de la mairie de Mermoz-Sacré Cœur que M. Dias dirige, un jeune nervis du nom de Ndiaga Diouf avait été tué par balle.

Barthélémy Dias était poursuivi pour les délits de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner.

Le procureur avait requis 10 ans de prison ferme contre lui.

KJ

Catégorie:

Actualites

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*