Le HCR indique qu'il travaille avec les autorités nigérianes afin d'enregistrer 100 000 personnes déplacées à l'intérieur du pays, qui vivent dans des camps à Maiduguri, la capitale de l'État de Borno.

Le HCR indique qu’il travaille avec les autorités nigérianes afin d’enregistrer 100 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, qui vivent dans des camps à Maiduguri, la capitale de l’État de Borno.

Ces nouvelles cartes doivent bénéficier aux réfugiés qui ont fui les violences de Boko Haram.

L’agence des Nations Unies pour les réfugiés, l’UNHCR, commencera dès mercredi à distribuer des cartes d’identité électroniques aux personnes déplacées par les violences perpétrées par les combattants islamistes de Boko Haram, dans le nord-est du Nigeria.

Le HCR indique qu’il travaille avec les autorités nigérianes afin d’enregistrer 100 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, qui vivent dans des camps à Maiduguri, la capitale de l’État de Borno.

Cependant, on ignore combien de personnes recevront la carte à terme.

Les autorités affirment que les réfugiés âgés de plus de 16 ans sont admissibles pour recevoir la carte.

Ce qui devrait leur donner un meilleur accès à l’éducation et aux services de santé.

Selon l’ONU, plus de deux millions de personnes ont été déplacées à cause des violences perpétrées par Boko Haram dans la région du lac Tchad.

KJ

Catégorie:

Sur-le-Net

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*