LARACHE

LARACHE

Larache – Le Réseau des villes de l’Afrique pour la culture et le patrimoine a été crée, samedi soir à Larache, et sa présidence a été confiée au Maroc à la suite de l’élection du bureau exécutif de ce Réseau.

Dans une déclaration à la MAP, le président du Réseau méditerranéen des villes antiques et du développement du patrimoine, président du Réseau des villes de l’Afrique pour la culture et le patrimoine, Mohamed Sefiani, a indiqué que ce Réseau a été créé officiellement lors de la réunion des maires et présidents des collectivités territoriales, tenue en marge du 5ème Forum international des Médinas, organisé du 27 au 29 avril à Larache sous le thème « Patrimoine durable: financement et gouvernance ».

Il a également annoncé que la présidence de ce nouveau Réseau africain a été confiée à la ville de Chechaouen.

Dans ce sens, il a indiqué que la création de ce Réseau, qui s’inscrit dans le cadre des initiatives entreprises par le Maroc pour la consolidation de sa profondeur africaine, sous l’égide de SM le Roi Mohammed VI, vise à promouvoir le développement de la coopération entre les collectivités territoriales du Maroc et celles de l’Afrique.

La tenue de la réunion des maires et présidents des collectivités territoriales, sous le thème « les rôles et prérogatives des collectivités territoriales en matière de protection et de développement du patrimoine: réalité et perspectives », s’inscrit dans le cadre du 5ème Forum international des Médinas.

Le Forum, organisé par le Réseau méditerranéen des villes antiques et du développement du patrimoine, en partenariat avec la wilaya de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, la province de Larache, la direction générale des collectivités locales, l’Agence pour la promotion et le développement du Nord, l’Association marocaine des présidents des conseils communaux et d’autres partenaires nationaux et internationaux, vise à souligner l’importance du patrimoine immatériel des villes dans le développement des politiques publiques, la valorisation et l’évaluation des ressources du pays ainsi que l’amélioration des conditions de vie et la protection de l’espace.

KJ

Catégorie:

Cultures

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*