Fatou Bensouda lors de sa prestation de serment à la Cour pénale internationale de La Haye, le 15 juin 2012.

Fatou Bensouda lors de sa prestation de serment à la Cour pénale internationale de La Haye, le 15 juin 2012.

Les juges de la Cour pénale internationale ont autorisé l’ouverture d’une enquête sur la situation au Burundi concernant des crimes présumés contre l’humanité.

Dans une décision rendue sous scellés le 25 octobre, la CPI « a autorisé le procureur de la CPI à ouvrir une enquête sur des crimes relevant de la compétence de la Cour qui auraient été commis au Burundi ou par des ressortissants burundais à l’extérieur de leur pays depuis le 26 avril 2015 et jusqu’au 26 octobre 2017 », a indiqué jeudi le tribunal dans un communiqué.

Selon la CPI, au moins 1.200 personnes auraient été tuées au Burundi.

Le 27 octobre dernier le Burundi a officialisé son départ de la CPI, devenant le premier pays africain à quitter la Cour Pénale Internationale, un an après l’avoir notifié à l’institution judiciaire.

Le Burundi est le théâtre d’une violente répression menée par le pouvoir depuis la décision du président Pierre Nkurunziza, en avril 2015, de briguer un nouveau mandat.

KJ

Catégorie:

Actualites

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*