En Côte d'Ivoire, une salle de classe d'élèves de l'enseignement secondaire. (Image d'illustration)

En Côte d’Ivoire, une salle de classe d’élèves de l’enseignement secondaire. (Image d’illustration)

Ils se verraient bien partir en vacances de Noël un peu plus tôt que prévu. En Côte d’Ivoire, certaines écoles des classes du secondaire sont perturbées ces derniers jours par des élèves qui demandent des congés plus longs. Les troubles concernent notamment des établissements du nord du pays.

A Korhogo, à Ferkessédougou, ou même Abengourou, c’est à chaque fois un peu le même scénario qui se répète : certains élèves, apparemment peu motivés par l’apprentissage de l’enseignement, trouvent opportun de perturber les cours de leurs camarades.

Cela se traduit par des slogans, des jets de pierres, quelques bagarres et menaces à l’encontre de professeurs ou de camarades de classe. Alors que la date de début des vacances est arrêtée pour le 22 décembre, ces élèves perturbateurs voudraient bien partir en congés dès le 15 décembre, c’est-à-dire dès ce vendredi.

Pas question, pour la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, qui a d’ores et déjà mis en garde les fauteurs de troubles.

Les forces de l’ordre, elles, dans les collèges ou lycées concernés ont déjà réprimé à coups de lacrymogène ou de matraque les élèves perturbateurs. Les échauffourées ont une conséquence immédiate : la suppression des cours et la fermeture de certains établissements concernés, en attendant le retour au calme et la trêve des confiseurs.

KJ

Catégorie:

Education

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*