Le commerce entre la Chine et l’Afrique n’a jamais été aussi animé. Les exportations tout comme les importations entre les deux parties sont en hausse de 19% en glissement annuel au 1er semestre de l’année en cours. Ils ont atteint plus de 85 milliards de dollars mais la barre fixée par Pékin est très haute.chine afrique

Le montant des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique devrait atteindre 400 milliards de dollars en 2020. C’est la barre fixée par Pékin et tout porte à croire que cet objectif est bien réalisable. Rien que pour le premier trimestre de l’année 2017, le commerce entre la Chine et Afrique a atteint 85,3 milliards de dollars. Encore loin du montant escompté dans les trois ans à venir, mais en termes d’évolution, il s’agit d’un gain important de 19 points.

D’après des statistiques officielles chinoises, rien que de janvier à juin derniers « la Chine a importé 38,4 milliards de dollars de produits africains » faisant ainsi inverser « la tendance de croissance négative depuis 2015 », a précisé Gao Feng, porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Parmi les produits africains les plus convoités par la Chine figurent les minéraux, les produits agricoles et les fruits. Le pays de Xi Jinping qui doit étancher sa soif d’énergie voit dans l’Afrique un réservoir de matières premières énergétiques et minières. C’est ainsi d’ailleurs que la Chine est devenue l' »amie » de nombreux Etats africains producteurs de pétrole.

Commerce est plus d’affinités

Parallèlement, les exportations de la Chine vers l’Afrique sont en hausse, notamment celles d’équipements pour le secteur du transport, navals, ferroviaires et aérien. Elles ont atteint 47 milliards de dollars durant les six premiers mois de l’année en cours. C’est une hausse de 3%. Elle est imputée à la forte « coopération sur des projets de construction ». D’ailleurs la troisième place dans les investissements chinois en Afrique est occupée par le secteur de la construction, à l’image du chemin de fer Mombasa-Nairobi. La Ligne à écartement standard est le plus important projet d’infrastructure édifié au Kenya depuis l’indépendance du pays. Elle est réalisée et financée par Pékin. Un exemple parmi tant d’autres.

A côté de ces échanges commerciaux, il faut ajouter l’investissement commercial non financier de la Chine en Afrique. Il est en hausse de 22% en glissement annuel soit 1,6 milliard de dollars. Pour rappel, la Chine est devenue en 2009, le plus grand partenaire commercial de l’Afrique. Mais si aujourd’hui le volume des échanges commerciaux entre les deux parties est en hausse, la coopération sino-africaine est de plus en plus orientée dans des domaines jusque-là absents dans les relations entre la Chine et l’Afrique, le domaine militaire notamment. La Chine vient d’installer officiellement une base militaire dans la corne de l’Afrique, plus précisément à Djibouti jusqu’en 2026 avec un contingent de plus de 10.000 soldats. C’est le signe que le pays le plus peuplé au monde compte bien asseoir sa suprématie au-delà du domaine commercial en Afrique.

KJ

Catégorie:

Economie-Africaine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*