Au Bénin, le directeur de l'opérateur sud-africain de téléphonie mobile MTN a été invité à plier bagage.

Au Bénin, le directeur de l’opérateur sud-africain de téléphonie mobile MTN a été invité à plier bagage.

Au Bénin, le directeur de l’opérateur sud-africain de téléphonie mobile MTN a été invité à plier bagage. Il a désormais jusqu’au 24 novembre pour quitter le pays. Le motif officiel invoqué, ce sont des « activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». MTN est depuis quelque temps déjà dans le collimateur des autorités béninoises.

L’affaire s’est passée en deux temps : une notification puis une audition sur procès-verbal. Des fonctionnaires de la sureté ont alors indiqué à monsieur Stephen Blewett qu’il devait quitter le territoire béninois au plus tard le 24 novembre prochain.

Sur les motifs, l’arrêté évoque « des activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». Les fonctionnaires de police le lui ont répété ce vendredi matin. Selon nos informations, le style et l’attitude du manager sud-africain seraient grandement en cause.

« Allégations sans fondements »

L’opérateur GSM était ses derniers jours en négociations sur des créances de redevances à plusieurs millions d’euros. Des réunions ont eu lieu avec les ministres des Finances et de l’Economie numérique et même avec le chef de l’Etat, Patrice Talon. C’est juste après que le ministre de l’Intérieur aurait préparé l’arrêté d’expulsion.

Dans un communiqué, la direction générale de MTN déclare que son directeur « a toujours respecté les lois du Bénin », qualifiant les motifs de l’arrêté « d’allégations sans fondement ». Une source proche du dossier indique que le manager indésirable a accepté de partir, et aurait choisi comme porte de sortie, la frontière bénino-nigeriane.

KJ

Catégorie:

Sur-le-Net

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*