Outre les revendications sociales, la Côte d'Ivoire subit de plein fouet la baisse du prix de son premier produit à l'exportation.

Outre les revendications sociales, la Côte d’Ivoire subit de plein fouet la baisse du prix de son premier produit à l’exportation.

La Côte d’Ivoire a revu son budget 2017 à la baisse en raison des revendications sociales et de la baisse du prix de son premier produit à l’exportation, le cacao.

Dès les premiers jours de 2017, le gouvernement ivoirien a dû faire face à une mutinerie.

Des négociations parfois mouvementées ont abouti à la promesse de paiement de primes importantes, 12 millions de francs CFA par tête aux mutins qui appartenaient à l’ex-rébellion.

Une partie leur a déjà été versée, le reste sera payé les prochains mois.

Dans le même temps, les fonctionnaires eux aussi ont revendiqué des augmentations de salaire. Après des négociations, un terrain d’entente a été trouvé avec les autorités.

Outre les revendications sociales, la Côte d’Ivoire subit de plein fouet la baisse du prix de son premier produit à l’exportation.

En effet, le cours du cacao s’est effondré d’un tiers en quelques mois. Si l’on ajoute à cela la hausse du pétrole, la révision du budget devenait inévitable.

Les dépenses d’investissement sont amputées de plus de 175 milliards. La croissance prévisionnelle de 8,9% a été revue elle aussi à la baisse avec 8,5%.

Le projet de loi de finances sera soumis aux députés pour adoption.

KJ

Catégorie:

Actualites

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqué avec *

*